Communiqués de l’ADATE

18 juin 2021

L’ADATE œuvre depuis 1974 à l’accueil et l’accompagnement global sur le territoire des personnes étrangères.

Son engagement fort en matière d’accompagnement, d’accès aux droits et de lutte contre les discriminations, notamment liées à l’identité culturelle, l’ont conduite à déposer une plainte auprès de Monsieur le Procureur de la République.

En effet, nous avons été destinataires, comme nombre de nos concitoyens, en cette période d’élections départementales et régionales, d’un tract d’un parti politique, dont le contenu est clairement une incitation à la discrimination et à la haine raciale, infraction pénale sanctionnée par l’article 24 de la loi sur la liberté de la presse (loi datant de 1881 et délit introduit dans le Code Pénal depuis 1956).

Les propos accusant ouvertement de manière mensongère un public de mineurs isolés étrangers comme responsables de « l’explosion de l’insécurité » sont diffamatoires, et d’autant plus intolérables qu’ils portent atteinte à un public d’une extrême vulnérabilité : des mineurs isolés et issus de parcours d’exil.

Aussi, au titre des valeurs de l’association ADATE, valeurs portées par l’ensemble de ses membres, bénévoles, professionnels et encadrants, et par égard aux personnes aux parcours migratoires douloureux, violents et complexes que nous accompagnons chaque jour, nous communiquons officiellement sur nos sites accessibles au public le dépôt de plainte porté auprès du Procureur.

Cette démarche s’inscrit dans une volonté de soutien à ces publics, à leurs droits fondamentaux, et au travail des professionnels qui œuvrent au quotidien à leurs côtés, en France, terre de liberté, d’égalité et de fraternité.

 

Au nom de toute l’association ADATE,

Jean-François CLAPPAZ, président de l’association et Sonia LE GROUMELLEC, directrice générale